Historique

Un logiciel pour le traitement d'images en astronomie

Historique

  • 7 juin 2018
    • ** La nouvelle version 0.9.9 est sortie. Elle contient des correction de bug et une nouvelle fonctionnalité de scriptage.
  • 19 février 2018
    • Un patch de la version 0.9.8 est publié : 0.9.8.3.
  • 31 janvier 2018
    • La nouvelle version 0.9.8 est sortie. Elle contient des correctifs et des améliorations pour le lucky imaging et l’intégration dans Windows en particulier.
  • 4 décembre 2017
    • La prochaine version 0.9.8 avance bien et aidera particulièrement les amateurs de ciel profond en lucky imaging.
    • Nous avons aussi commencé à travailler sur les nouveautés pour la prochaine version majeure de Siril, la version 1.0. La première nouveauté, qui a démarré au début de l’année, a pour but d’améliorer fortement la vitesse d’affichage des images et des effets de rendu, les premiers résultats sont très encourageants. Les autres nouveautés majeures seront l’utilisation en interne d’un format de stockage plus précis pour les images, la parallélisation du pré-traitement, et la création d’un algorithme de registration et empilement dédié au planétaire. Cela prendra encore beaucoup de temps, mais cela créera une version pleinement fonctionnelle et très rapide de Siril. Les version 0.9.x sont déjà stables et donnent de bons résultats en ciel profond.
  • 21 Septembre 2017
  • 28 Novembre 2016
    • Nouvelle version 0.9.5. Voir les anciennes versions. Le développement des prochaines évolutions majeures, telles que la gestion des images 32-bits et l’affichage GEGL, a commencé.
  • 8 octobre 2016
    • Un nouveau membre a rejoint l’équipe, Laurent, et il a travaillé très dur pour vous offrir une documentation de haute qualité, visible en ligne ou en PDF.
  • 28 octobre 2015
    • Première version stable disponible. Les corrections mineures sortiront dans la branche 0.9 dédiée.
  • 10 juin 2015
    • Nouvelle méthode d’alignement basée sur la détection d’étoiles, prenant en compte la rotation !
  • 13 avril 2015
    • Nous avons travaillé dur pour accélérer les algorithmes d’empilement sur des processeurs multi-coeurs et pour mieux supporter les formats SER.